Pierre qui roule…Bulletin n°6

12 Août 2017, par Jacques

Bibliothèque Nationale de France : ISSN 2551-3923

Pour comprendre avec qui vous voyagez, nous vous faisons passer par la cuisine avant de vous mettre à table. Comment et pourquoi  sont nés nos voyages, leur évolution et le plaisir que nous partageons volontiers avec vous.

Jacques Sanchez, rédacteur en chef

Au Cambodge autour d’Angkor

Le Cambodge… Angkor me direz-vous… Encore ? Comment y résister !

 

Le Cambodge n’est pas Angkor, en tout cas pas seulement. Et puis Angkor n’est pas Angkor Vat, pas seulement. Le Cambodge, c’est tout un pays dont nous avons choisi de montrer toute la diversité. Phnom Penh, une capitale suintante de vie, une ville qui bouge. L’impression que le rez-de-chaussée est un immense magasin, avec des rideaux de fer qui s’ouvrent sur des boutiques où le commerce côtoie la vie : la table de la salle à manger dans la même pièce que les fauteuils pour couper les cheveux ou l’enclume pour réparer des deux-roues. Pour un piéton occidental, traverser une artère de Phnom Penh, c’est une aventure : des deux-roues dans tous les sens. L’envie pourrait venir de fermer les yeux et de se livrer à l’arbitraire du destin. Ce serait presque possible car derrière cette apparente anarchie, il y a la bienveillance et l’attention.

 

Le Cambodge, c’est aussi la campagne et ses petits villages aux chemins de terre. Des associations, comme Krousar Thmey, luttent contre la misère, s’occupent des enfants, orphelins ou trop nombreux pour rester dans leur famille. Des rencontres avec un peuple pauvre, au passé récent effroyable mais souriant. Un mode de vie simple et laborieux autour des deux axes de vie que sont le Mékong et le Tonlé Sap (lac et rivière) dont les crues sont attendues, comme jadis celles du Nil en Egypte. Un réseau hydrographique symbole de nourriture assurée tant que les voisins en amont sur le Mékong laisseront le fleuve s’écouler naturellement sans le domestiquer dans des barrages.

 

Le Cambodge c’est encore le souvenir de la colonisation française. Des personnes âgées qui parlent toujours un peu notre langue et qui sont heureuses de s’entretenir avec des Français. Des vestiges d’aménagement comme ce train entre Phnom Penh et Battambang construit au temps de l’Indochine, abandonné par ordre des Khmers rouges, aujourd’hui devenu bambou-train puisque les rails n’ont plus la force de soutenir des locomotives mais servent encore à la population locale : deux bogies, une petite plate-forme en bambou, un moteur de motobineuse ou tracteur ou pompe…Les riverains ont trouvé un moyen de transport pas cher. A 16 km/h, ils transportent au marché un des meilleurs riz d’Asie, les cheveux au vent. L’ingéniosité permet de se reconstruire après les années d’horreur.   Le Cambodge, c’est une façade maritime où les dirigeants avaient construit de belles villas dont il reste peu de choses. Mais la mer est toujours là, l’île du Lapin aussi, sa plage naturelle, ses cocotiers et ses pêcheurs de crabe. Une journée de repos pour déguster les fruits de mer rehaussés de poivre de Kampot, un des plus parfumés au monde. La diversité de la vie lacustre est infinie.

 

Mais le Cambodge c’est Angkor. De l’ancienne capitale des Khmers, il reste surtout des centaines de temples sculptés que la jungle a grignotés pendant des siècles et qui sont aujourd’hui rendus aux visiteurs. Ils diffèrent par leur style, leur époque, leurs matériaux, leurs dieux et sont une excursion dans  l’histoire du Cambodge. Alors, si Angkor Vat est bien l’un des plus beaux et des plus impressionnants sites religieux du monde, les 200 paires d’yeux qui s’entrecroisent au temple du Bayon s’incrustent dans la mémoire des visiteurs, submergés par tant de bienveillance et de compassion.
 

Angkor fascine toute une vie, une des raisons de la vocation architecturale de Geneviève qui a transmis sa passion à Corentin qui y emmène des voyageurs en 2020

Autres chapitres du Bulletin :

N°1  : Ouzbékistan           N°3 : Ukraine      N°5 : Pérou

N°2 : Sibérie                     N°4 : Tibet          N°7 : Géorgie

N°8 : Chine                      N°9 : Espagne

INFORMATIONS

LA PIERRE A ENCRE VOYAGES

24 rue Blanqui

33560 CARBON BLANC

tel : 06 08 34 37 06

       05 40 05 03 24

MENTIONS LÉGALES

CONDITIONS DE VENTE

NOS DESTINATIONS